Pink/Brown
LightPink/Brown
PaleVioletRed/Brown
Lavender/Browns
Thistle/Brown
Plum/Brown
Pink/Maroon
LightPink/Maroon
PaleVioletRed/Maroon
Lavender/Maroons
Thistle/Maroon
Plum/Maroon
Dr Fatma Bouvet de la Maisonneuve

Dr Fatma Bouvet
de la
Maisonneuve

 
Santé psychique des femmes

Travail : la santé des femmes plus précaire que celle des hommes

La santé des femmes est un des marqueurs de développement d’un pays.
Malgré les progrès accomplis, la société ne répond pas toujours aux besoins des femmes lors des étapes essentielles de leur vie.
C’est la raison pour laquelle maintenant plus que jamais, un leadership politique et institutionnel plus cohérent sur ce sujet doit se manifester. Il permettra de placer la santé des femmes dans le débat public et de mobiliser des ressources suffisantes si nous voulons, en France, au cours des années à venir, optimiser la qualité de vie des femmes mais aussi sauver des vies. (1)

Ce travail ne peut se réaliser sans mesurer l’impact de l’environnement et évaluer les interactions entre les déterminants biologiques et socio professionnels de la santé des femmes qui seraient à l’origine d’ inégalités. Les femmes occupent certains métiers qui les exposent plus aux troubles musculo squelettiques , de part des postures « vicieuses ». Enfin, cette inégalité concerne également la sphère psychique puisque les femmes sont deux fois plus nombreuses à souffrir de dépression et de troubles anxieux, mais elles souffrent également d’avantage de mal être au travail. En effet, elles sont plus nombreuses à être victimes de « risques psycho sociaux » ( harcèlement, burn out, suicides, consommations de substances). (2) ( 3)
Les femmes recourent davantage au système de soins que ce soit dans le cadre de la psychiatrie de secteur ou en médecine libérale. Ceci pourrait expliquer que pour ce qui concerne les affections psychiatriques chez l’adulte, ( 4e cause de reconnaissance d’affection de longue durée en ALD (ALD 23) les femmes en représentent 55% (2)
Cette inégalité de manifestations de troubles ne semble pas étrangère à la place qu’occupent les femmes dans l’emploi qui est plus précaire que celle des hommes :niveau, secteur, statut, les discriminations dont les femmes sont l’objet en termes d’emploi et de carrière, leur responsabilité sociale dans l’éducation des enfants. Ce cumul des responsabilités et la difficulté de concilier vie professionnelle et vie privée sont un handicap pour 85% des Françaises.

Pour ce qui concerne le suicide et tentatives de suicide,la France se situe dans le groupe des pays à fréquence élevée de suicide féminin. Les taux de décès par suicide sont nettement moins élevés chez les femmes que chez les hommes ; cependant, les femmes font plus fréquemment des tentatives de suicide et rapportent plus de pensées suicidaires.
Ainsi, près d’une femme sur trois est exposée à la « tension au travail ». Les écarts sont les plus importants pour les catégories les moins favorisées, les ouvriers et les employés. Les expositions, telles que le manque de latitude décisionnelle pour faire face aux contraintes et le manque de soutien social au travail, sont plus fréquentes chez les femmes.

  1. Rapport OMS 2009
  2. Rapport Ministère de la Santé 2009
  3. Programme mené par l’INVS en mai 2007 auprès de 6 056 salariés, en régions Centre, Pays de la Loire et Poitou-Charentes.